C.C.A.S. de la Ville de Lillebonne

C.C.A.S. de la Ville de Lillebonne

Prix GMF - Edition 2016 - Seine-Maritime (76)

Visites à domicile et activités de groupe pour les personnes âgées isolées

Des activités individuelles, à domicile avec un agent ou collectives à l’extérieur, recréent un lien social pour les seniors isolés.

 

À Lillebonne (Seine-Maritime, 9145 habitants), la moitié des plus de 75 ans, et les trois quarts des plus de 85 ans vivent seuls chez eux. Depuis 2012, la commune leur propose de s’inscrire à des « actions de convivialité ». Organisées par le CCAS, elles s’effectuent à domicile avec un agent (discussion, lecture, écoute de musique, sport adapté, mise en relation téléphonique…), ou à l’extérieur, avec un groupe : sorties, visites culturelles, pique-nique, jeux de société, anniversaires, atelier d’écriture ou de prévention des chutes… Objectifs : préserver un lien social pour ces personnes repérées comme souffrant de solitude, et prévenir la sédentarité. « Permettre aux personnes isolées d’échanger, de partager, de faire de nouvelles rencontres, illuminer leur quotidien par des animations originales et diversifiées, voilà ce qui, pour moi, représente la convivialité », se félicite Philippe Leroux, maire de Lillebonne. Pour bénéficier de ces activités gratuites, il suffit d’en faire la demande. Une conseillère en économie sociale et familiale détermine ce qui est approprié aux souhaits, aux besoins et aux éventuels problèmes de santé de la personne.

 

Et aujourd’hui ?

Activités à domicile et collectives sont complémentaires. La personne choisit la fréquence des visites (une ou deux fois par semaine, tous les quinze jours…) et se voit proposer au moins une sortie de groupe par semaine. Un minibus adapté de neuf places effectue les déplacements. Les agents planifient leurs rendez-vous en respectant les rythmes de vie (sieste…) et les horaires des autres intervenants : services d’aide à domicile, médecins, infirmiers, CLIC… Chaque année, la conseillère vérifie avec le bénéficiaire si le programme lui convient toujours — notamment la pertinence de sa participation aux activités de groupe — et le réadapte le cas échéant. Le succès des activités dépasse les espérances, incitant le CCAS à multiplier son offre de services. En 2015, 63 seniors, âgés en moyenne de 82 ans, ont bénéficié de 765 heures de visites à domicile et de 473 heures d’animations collectives. Les actions de convivialité jouent un rôle d’échange et de relais important : certaines personnes isolées, qui ne participent plus aux animations, communiquent désormais par téléphone avec d’autres seniors. Certains organisent des sorties entre eux, les plus mobiles rendent visite à ceux qui se déplacent peu. Un iPad permet de montrer des photos (évolution de la ville, animations…) aux personnes qui ne sortent pas. « Nous faisons de la prévention contre l’isolement, explique Anne-Laure Delaunay, directrice du CCAS. Au départ, notre démarche relevait de l’accompagnement individuel, dans un souci de maintien à domicile, puis nous avons eu l’idée de lutter contre l’isolement avec des animations collectives ». Une démarche qui peut conduire à découvrir de nouvelles sensations, comme le contact pieds nus dans l’eau. « En outre, le projet évolue constamment, on se demande en permanence quelle sera la prochaine étape pour améliorer les actions et les relations avec nos partenaires », poursuit Anne-Laure Delaunay. Ainsi, le CCAS est en cours de création d’un réseau pour permettre aux personnes isolées de signaler leur solitude aux commerçants ou aux personnels de santé…

 

Montée en compétences des agents

La démarche a professionnalisé les agents. Au début, ils avaient du mal à quantifier leur travail. Ils ont aujourd’hui compris la valorisation de ces actions pour leur métier, s’impliquent davantage, proposent de nouvelles activités, réclament des formations…

 

Lancement : 2012

Public : personnes âgées isolées

Partenaires : CLIC, Utas, AG3C (réseau santé), MAIA, services d’aide à domicile, médecins, infirmiers, familles, aides professionnels, bailleurs sociaux…

Budget : 45 700 euros pour l’achat du véhicule, dont 40% financés par la Caisse d’assurance retraite et santé au travail (Carsat) et par la fondation Bruneau

La commune de Tarbes

La commune de Tarbes

Pour son programme « Education au Développement Durable » en partenariat avec l’Education Nationale. Le programme, mis en place depuis septembre 2010, concerne les enfants des cycles 2 et 3 (CE2, (...)

Prix Gazette - Edition 2019 - Hautes-Pyrénées (65)

Communauté de Communes de Petite Terre

Communauté de Communes de Petite Terre

Mobilisation de la jeunesse locale autour de la citoyenneté environnementale – Communauté de communes de Petite Terre (Mayotte) Le service civique, pour mieux gérer les déchets Des volontaires en service (...)

Edition 2018 - Mayotte (976)

Conseil départemental du Gers

Conseil départemental du Gers

Gers – Mutualiser l’aide alimentaire pour améliorer l’inclusion sociale Une entité unique fédère les actions d’aide alimentaire du conseil départemental, des associations caritatives et des CCAS-CIAS sur tout le territoire. (...)

Prix Gazette - Edition 2018 - Gers (32)

Région Auvergne Rhône alpes

Région Auvergne Rhône alpes

Auvergne-Rhône-Alpes – Un robot de téléprésence relie les lycéens hospitalisés au lycée L’élève suit les cours à distance, en étant présent en classe… grâce à un avatar mobile Avec un (...)

Prix GMF - Edition 2018 - Auvergne-Rhône-Alpes