Saint-André-de-Cubzac : Stop au gaspillage alimentaire

Saint-André-de-Cubzac : Stop au gaspillage alimentaire

Prix du Jury - Edition 2021 - Gironde (33)

Saint-André-de-Cubzac : Stop au gaspillage alimentaire

En France, les pertes liées au gaspillage alimentaire représentent 10 millions de tonnes par an*. Des denrées encore parfaitement comestibles sont donc écartées chaque jour des circuits de consommation, au lieu de profiter aux plus démunis. C’est pour lutter contre ce fléau et favoriser la solidarité, que la municipalité de Saint-André-de-Cubzac en Gironde a installé des réfrigérateurs partagés, accessibles à tous, remplis quotidiennement de la nourriture non consommée issue des cantines scolaires. Un projet environnemental et social, récompensé par le Prix du jury.  

Des frigos ouverts à tous

Une étude commandée au Centre de ressources d’écologie pédagogique d’Aquitaine (Crepac) a pointé du doigt l’immense gaspillage alimentaire des cantines scolaires. Pour remédier à ce phénomène et ne plus jeter les denrées non consommées des cantines, la municipalité de Saint-André-de-Cubzac a décidé de créer des frigos partagés. Porté et financé par la Mairie et accompagné par le pôle territorial de solidarité et les associations locales, ce projet vise à réduire le gaspillage alimentaire, mais aussi à lutter contre la précarité en créant du lien social dans l’espace public.

Après chaque repas, les cuisinières reconditionnent les surplus, les descendent en température et les déposent dans des frigos installés dans la rue et ouverts à tous. L’investissement ? Une cellule de refroidissement et une vitrine réfrigérée. Les cantinières ont parfaitement intégré le dispositif, qui n’a pas demandé d’augmenter leur temps de travail. Le bilan ? Entre 150 et 200 kilos de nourriture offerts par mois, et surtout, zéro gâchis. Un succès incontestable pour cette initiative que la municipalité souhaite reproduire sur la totalité des écoles de la commune !

Un conditionnement zéro plastique 

Estampillée zéro plastique, la ville reconditionne la nourriture dans des bocaux en verre que les usagers des frigos ramènent pour être réutilisés. Les bocaux, étiquetés avec la composition du plat, les allergènes et la date limite de consommation, sont placés deux heures en chambre de refroidissement avant d’être déposés dans les frigos partagés. Le bouche à oreille fonctionne tellement bien que la totalité du contenu des frigos est écoulé dans la demi-heure qui suit le dépôt.

Pour développer son action, la municipalité envisage des accords avec différents partenaires : une convention va être signée avec la Communauté de communes du Grand Cubzaguais pour reproduire la mécanique dans les centres de loisirs. Par ailleurs, un lycée et des restaurateurs semblent également intéressés par cette initiative inédite qui commence à faire des émules (municipalité de Montguyon, en Charente Maritime par exemple).

Lutter contre le gaspillage et créer du lien social dans les quartiers, GMF ne pouvait que saluer cette démarche citoyenne, conviviale et solidaire.

*Source ministère de l’Agriculture.

Drôme : Un conte à l’oreille

Drôme : Un conte à l’oreille

Drôme : Un conte à l’oreille De par les restrictions imposées durant la crise sanitaire de l’épidémie de Covid-19, de nombreux habitants ont été privés d’activités culturelles. Coupés de (...)

Prix GMF - Edition 2021 - Drôme (26)

CCAS Montpellier

CCAS Montpellier

Prix du Jury pour son projet « Le numérique au service de l’action sociale ». Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Montpellier a créé un tiers lieu destiné à lutter à la (...)

Prix du Jury - Edition 2020 - Hérault (34)

Ville de Brest

Ville de Brest

Prix Coup de cœur pour son projet « Handibox facilite l’accès à la culture des personnes en situation de handicap ». Avec sa Handibox, la ville de Brest a souhaité lever les (...)

Prix coup de coeur - Edition 2020 - Finistère (29)